Chauvois

Monsieur le maire,

Je pensais, que dans un propos liminaire vous auriez pu évoquer la situation actuelle de la ville.

En ma qualité de conseiller municipal de l’opposition, je souhaite évoquer la situation et le climat actuel de la ville de Ouistreham.

Depuis plus de trois semaines la presse fait écho d’évènements qui touchent l’ensemble des ouistrehamais et qui dépassent le cadre de ce conseil municipal. Je ne m’exprimerai pas sur votre citation à comparaître devant le tribunal correctionnel de Caen, car je suis, nous sommes pour ce qui nous concerne, très attachés à la présomption d’innocence, et seule la justice de la République statuera en sagesse sur ces accusions de faux et usage de faux que l’on vous reproche.

Dans l’attente du jugement, nous allons aborder un certain nombre de points lors de ce conseil municipal et notamment l’adoption d’une ligne budgétaire de 375 960 € pour la construction du Centre des Relations Franco-Britanniques. Nous avons pu lire dans votre bulletin municipal, distribué ce week-end, que vous envisagiez d’organiser un colloque international les 19 et 20 avril 2018 sur ce sujet. Je m’interroge sur la cohérence de ces annonces et ces dépenses somptuaires pour un projet que vous portez depuis deux ans, pour lequel vous avez recruté trois agents pour en assurer la promotion, et qui pour l’instant, est dans l’impasse du fait de l’absence de financement de la part des collectivités partenaires. En effet, Monsieur Joël Bruneau président de la communauté urbaine Caen la Mer, s’est exprimé dans la presse locale en indiquant qu’il suspendait tous les financements.

Nous sommes dans une situation inédite, puisque lors de vos vœux, vous avez dressé le bilan des trois premières années de votre mandat, puis vous avez présenté les perspectives pour les deux prochaines années, comme si dans cette ville, il n’y avait aucun problème, aucune récrimination de la population, comme si tout allait bien. Pourtant la ville de Ouistreham Riva Bella souffre, ses commerçants souffrent, les finances sont exsangues et la population est inquiète notamment avec le phénomène migratoire auquel nous sommes confrontés.

Sur ce sujet, sur ce drame, la fermeté à l’égard de cette situation inédite dans notre ville, avec la présence de jeunes Africains venus essentiellement du Soudan et de l’Érythrée et qui n’ont qu’un seul but, atteindre l’Angleterre,  doit être également menée avec humanisme. Même si, Ouistreham n’a pas vocation à accueillir dans la durée ces jeunes hommes ayant pour seul espoir de s’introduire dans le ferry, la fermeté doit s’exercer dans le respect des lois de la République avec Liberté, Egalité et Fraternité. La Fraternité et l’Humanisme sont absents dans votre action.

Un maire doit écouter l’ensemble des avis de la population, un maire doit être à l’écoute des attentes, des sensibilités de chacun. Dans le respect de la loi, en adéquation avec les orientations de l’État et du gouvernement, des solutions sont possibles mais toujours dans un esprit de conciliation, d’écoute, d’empathie et avec coordination.

Je souhaite que ce  Conseil Municipal se déroule dans la sérénité, qu’Ouistreham retrouve la quiétude, le bien-être, que les entreprises et les commerçants de notre ville retrouvent la prospérité. Nous sommes dans l’attente d’un nouvel élan pour la ville avec une gouvernance dont l’intégrité, la probité et le respect de l’autre ne souffrent d’aucun manquement. Pour l’instant cela semble être de l’utopie mais les habitants attendent que cela devienne une réalité.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir