Chauvois

 Une ambiance délétère, de défiance et de colère règne sur Ouistreham. On entend partout  parler de cette ville "en négatif". Grosse diminution des budgets des associations, gaspillage de l'argent public, arasage intempestif des haies d'espaces communaux, projet de parkings payants à seule fin de remplir les caisses de la commune, travaux dans une station balnéaire pendant la saison estivale ... sont quelques exemples de l'exaspération des habitants.

 

Très irrité, j’ai décidé de quitter mes responsabilités de premier secrétaire du PS du Calvados pour me consacrer plus pleinement à la vie ouistrehamaise. Je veux rencontrer les ouistrehamais pour écouter leurs propositions. Après les mandats successifs d’André Ledran qui ont créé un certain immobilisme ces dernières années, il faut en effet réfléchir collectivement à l'évolution de la ville pour améliorer son image, l'inscrire dans l'intercommunalité Caen la mer et dans le réseau des villes de l'agglomération comme un pôle important.

 

Le maire, Romain Bail, se révèle incapable de fédérer la population autour de ses projets. La ville est divisée et comme en ébullition ! Son attitude accentue encore cette sensation de dislocation du corps social. Ainsi l'averse continuelle de PV distribués à tort et à travers par une police municipale qui agit sur ordre, donne l'impression à la population que cette répression s'effectue sans discernement mais avec le seul but de remplir les caisses du budget municipal. Pire, Romain Bail a présenté au conseil municipal un projet d'installation de parcmètres sur deux grands parkings et sur l'ensemble du front de mer. Une telle opération, si elle était réalisée, entrainerait une chute de 20% du chiffre d'affaires des commerçants et des restaurateurs de l'avenue de la mer. Le casino serait également impacté à hauteur de 15 ou 20% de son  chiffre d'affaires.

 

 

Les habitants de l'agglomération caennaise adorent venir flâner, consommer, profiter de la plage parce que Ouistreham est une ville bon enfant, accessible et gratuite. Ce projet mené sans la moindre concertation les heurtent donc. Payer pour acheter son poisson sur le port, payer pour aller à la plage, payer pour utiliser sa cabine de plage, payer pour profiter des commerces et des restaurants n'est pas acceptable pour eux. Une pétition en ligne a été signée par plus 900 personnes en une semaine. L’union des commerçants a, elle aussi, lancé une pétition citoyenne dans chaque commerce de Riva Bella. La révolte couve et l'on entend même, à différents endroits des expressions très significatives d'un malaise profond : "Cela ne peut pas durer comme ça" , "Il faut que ça cesse", "on ne va pas endurer cela 5 années de plus" etc....

 

 

Enfin, cerise sur le gâteau, Romain Bail a lancé une campagne de marketing territorial dans un franglais pour le moins approximatif : «Ouistreham the plage to be ». Pour rester à son niveau linguistique il aurait été plus judicieux et plus conforme à la réalité qu'il nous impose : " Ouistreham, the plage to pay ».

 

 

En conclusion, tenant compte de cette ambiance générale assez catastrophique, et aussi du fait que toutes les communes littorales de Caen la mer se gardent bien de suivre l'exemple du maire de Ouistreham, je demande solennellement le retrait du projet de parkings payants, projet contesté par tous.

 

Commentaires   

0 #1 kansas city granite 01-01-2016 20:58
These can compliment your kitchen area with any design of wooden cabinets.

All sorts of building construction foundation also employ the stone being a base material.
Renaissance: In the 15th century, the rebirth of classical marble carving resulted
in some from the most famous marble sculptures of the time.
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir