Chauvois

Chers Ouistrehamais, chères Ouistrehamaises,

En ce début d’année 2016, et après une année 2015 douloureuse pour la Nation française, l’opposition municipale vous adresse personnellement à chacun et chacune d’entre vous ses meilleurs vœux de santé, d’épanouissement, de joie et de réussite dans tous vos projets personnels ou professionnels, familiaux ou associatifs.

Au premier tiers du mandat de l’équipe de M Bail, nous souhaitons dresser le bilan intermédiaire de son action sur cette page généreusement octroyée à la minorité, 4 fois par an. Si le fil-conducteur de la majorité municipale est de développer l’attractivité de la commune et de réduire les dépenses publiques, force est de constater que nous en sommes loin. Bien au contraire. Des projets pharaoniques sont régulièrement annoncés mais disparaissent à peine sortis. Cette politique à court terme conduit à :

  • l’augmentation des impôts locaux (malgré les promesses électorales de M Bail) avec la suppression des abattements, la création de la taxe GEMAPI et de la surtaxe eau. Quid des taux des impôts qui seront votés au Conseil municipal : seront-ils bientôt majorés ?
  • la mise en place des parkings payants en front de mer … dans un premier temps : décision inique qui n’aura pour effet que d’enrichir la société Vinci, de reporter la gêne sur les quartiers riverains, de diminuer la fréquentation touristique et de loisirs. Et en janvier 2017, la Ville devra transférer à la Communauté urbaine les recettes d’occupation du domaine public, donc les marchés, les terrasses, les manèges et les parkings fermés …
  • la signature d’un contrat de partenariat public-privé pour la voirie: 100 000 € d’étude et 10 millions de travaux. Qui paiera ? La Ville ! Et au lieu d’emprunter à une banque, on contractera notre dette auprès des entreprises ! Où est la différence ?
  • l’appauvrissement du patrimoine municipal (vente de l’Accostage, des terrains autour de la maison familiale) ;
  • la baisse du soutien moral, technique et financier aux associations qui devrait s’accentuer
  • la suppression du repas à domicile des personnes âgées et malades en mars 2016, après la suppression des chocolats de fin d’année, et la fin de la livraison des repas aux communes voisines. Que deviendra notre service de restauration scolaire ?
  • la fin du Centre de Loisirs sans Hébergement en août 2016 : En effet à la réunion de rentrée du 6 janvier 2016, le conseil d’administration d’Anim’jeunes a dû décider, la mort dans l’âme, de fermer toutes ses structures pendant 3 semaines au mois d’août 2016. C’est la seule solution que les bénévoles gérant cette association ont trouvé pour compenser la baisse de la subvention municipale de 40 000 € pour l’année 2016, sans mettre en péril l’avenir de cette association pour l’année future. Mais, si la baisse de subvention continue, l’association sera contrainte de se dissoudre. Bon nombre de parents vont se trouver sans solutions au mois d’août pour leurs enfants et ce ne sera que la première partie de la sanction, la deuxième arrivera en octobre 2016 lorsqu’elles recevront leur taxe d’habitation qui augmentera fortement en raison de la suppression des abattements pour charge de famille!

Il faut le savoir : Les familles ne sont plus les bienvenues à Ouistreham  pourtant les jeunes c’est l’avenir !

  • une communication brouillonne avec deux logos créés, un site Internet coûteux, des lettres d’information envoyées aux Ouistrehamais en dépit du droit d’expression de la minorité, un questionnaire dont le thème central est simple « Si vous voulez conserver tous les services publics, quelle majoration d’impôt êtes-vous prêts à accepter ? », un fac-similé de démocratie participative avec des comités de sages, de quartiers, de jeunes sans compte-rendu de leur activité ;
  • des opérations de marketing territorial, véritables flops et/ou gouffres financiers : épopée Bourgnon, élection Super-Mamie, courriers envoyés aux chefs d’Etat et maires pour financer le projet d’une « Plage to be » bientôt privatisée, d’un espace muséal à 14 millions sans parler du mandat spécial permanent pour les dépenses du maire ;
  • les difficultés de M Bail à gérer son équipe (4 démissions) et ses services, le malaise du personnel et des citoyens avec des Conseils municipaux musclés où le public est évacué ;

Autant d’opérations, autant d’annonces qui vont grever durablement notre budget et notre image, et qui font que Ouistreham ne sera bientôt plus « la Ville où il fait bon vivre ».

Commentaires   

0 #1 Damien 04-09-2017 04:23
On voit que volus maîtrisez bien le sujet, l’article est extrêmement
enrichissant
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir