Chauvois

La mémoire au service du tourisme normand

http://www.maisondeselus.fr/wp-content/uploads/2014/02/Raphael-Chauvoix-225x300.jpg

Normand de naissance, Raphaël Chauvois voit son investissement récompen­sé. En décembre dernier, le maire adjoint d’Ouistreham et conseiller régional de Basse-Normandie a pris la présidence du Comité régional du tourisme de Normandie (CRT). Cette as­sociation assure la promo­tion des deux Normandies. Auparavant vice-président, il succède à Alain Le Vern

Raphaël Chauvois est un pur produit de l’école républicaine. Sixième et dernier d’une famille d’agriculteurs, il a su gravir les échelons qui l’ont mené en fac de sciences. Il en est sorti professeur de génie électronique. Il enseigne alors en lycée technique. En 2004, il réussit le concours d’inspecteur pédagogique de l’Éducation nationale, poste qu’il occupe toujours aujourd’hui à mi-temps.

Raphaël Chauvois prend sa carte au PS en 1997, d’abord par conviction. Puis son esprit militant se manifeste : « Mes premiers pas dans une campagne élec­torale datent des élections municipales de 2008 à Ouistreham. Je me suis vite intégré à l’équipe en place et à leur côté j’ai appris les ficelles du terrain entre dis­tribution de tracts et séance de porte-à-porte. La liste conduite par André Ledran est élue dès le premier tour », précise le maire adjoint chargé des affaires sco­laires. Il apporte sa touche en mettant en place des initiatives novatrices comme le label éco-école. Il ne cache pas son sou­hait de pouvoir succéder au maire actuel le moment venu : « Je suis en contrat de génération », ajoute-t-il avec humour. Puis, il prend la charge de premier se­crétaire de la Fédération du Calvados en 2009. Il succède à Philippe Duron, député-maire de Caen, qui fut l’un de ses mentors : « Je suis un Duroniste ! J’ai beaucoup appris auprès de lui, il m’a poussé à m’implanter à Ouistreham et à faire partie de l’équipe d’André Ledran », précise Raphaël Chauvois. En 2010, aux élections régionales, il est à la place char­nière sur la liste et manque l’élection. Mais une démission l’année suivante lui ouvre la porte de l’hôtel de la région. Il y prend la délégation du tourisme en 2012. Conscient du potentiel de son ter­ritoire dans ce domaine, il s’investit dans la mise en place et la promotion de pro­jets ambitieux et fédérateurs.

Mêler les générations

2014 est une année importante pour la Normandie. Elle accueille les Jeux équestres mondiaux, célèbre le rétablis­sement maritime du Mont St-Michel et surtout Ouistreham sera le lieu de la commémoration internationale du 70e anniversaire du débarquement allié. Pro­fitant de cette dynamique, la ville met au point un projet de vidéo immersive. Bap­tisée “Soldat Léon” et utilisable sur télé­phone et tablette, elle plonge le spectateur dans la bataille de la Libération de la ville en 1944, grâce à une reconstitution en images de synthèse dynamiques. « Il est primordial d’utiliser cette année de com­mémorations pour présenter la Norman­die comme destination de prédilection. Avec le CRT, nous travaillons à la mise en valeur internationale et nationale de la région. Du 9 au 12 avril, la gare St-Lazare sera aux couleurs de la Normandie. Un Guide du routard va paraître en plusieurs langues », ajoute Raphaël Chauvois. Les cérémonies du 70e anniversaire du débar­quement, sans doute les dernières en pré­sence des vétérans, le président du CRT les place sous un angle intergénérationnel. Des élèves des lycées techniques de la Ré­gion construisent trois arbres de la liberté avec des paroles de vétérans gravés des­sus. Ils vont prendre place à Utah beach, dans la poche de Chambois et à Ouistre­ham, pour devenir des lieux du tourisme de mémoire.

Julien Bossu

Ce portrait est extrait de la newsletter n°153-154 du 16 février 2014

http://www.maisondeselus.fr/lelu-de-la-semaine-raphael-chauvois/

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir