Chauvois

Le projet du maire de faire payer le stationnement en front de mer pour les touristes et les habitants de l’agglomération continue de faire des vagues.

Le stationnement payant souhaité, en front de mer par le maire, Romain Bail (Les Républicains), et voté par la majorité le 1er juin, en conseil municipal continue à faire débat. Le maire avait à ce moment-là, motivé sa décision de faire payer le stationnement à tous ceux qui ne vivent pas à Ouistreham, dès 2016, du 1er avril au 30 septembre pour pallier« le désengagement de l État et apporter de nouvelles recettes à la commune ». (Ouest-France du 1er juin). Une annonce qui a motivé plusieurs pétitions. Julien Van Den Bossche, amateur de sports nautiques, avait lancé la première. Il redoutait que les pratiquants de voile, de surf et de kite-surf ne désertent la plage d’Ouistreham, qui est pourtant un spot nautique apprécié.« Ce n est pas bon pour l école de voile et les commerces locaux. Si les Caennais et les touristes doivent payer pour aller faire du jogging sur la plage, du longe côte etc., c est sûr, ils iront voir ailleurs. Ce sont ces gens-là qui font vivre les petits commerces de la plage ». (Ouest-France du 11 juin). L’Union commerciale d’Ouistreham a elle aussi lancé la sienne. (lire ci-dessous).

« Retrait du projet » 

Raphaël Chauvois (PS), vice-président du conseil régional et conseiller municipal d’opposition d’Ouistreham tient lui aussi à réagir sur le stationnement bientôt payant.« Une telle opération, si elle était réalisée, entraînerait une chute de 20 % du chiffre d affaires des commerçants et des restaurateurs de l avenue de la Mer. » Il parle aussi du casino qui perdrait selon lui« 15 à 20 % de son chiffre daffaires ». Il met en avant le fait que les habitants de l’agglomération caennaise« adorent venir flâner, consommer, profiter de la plage parce que Ouistreham est une ville bon enfant, accessible et gratuite ». Raphaël Chauvois regrette que ce projet ait été mené« sans aucune concertation » et insiste sur le fait que« payer » pour acheter son poisson sur le port, aller à la plage, utiliser sa cabine de plage, profiter des commerces et des restaurants« n est pas acceptable ». Il demande le retrait du projet de parkings payants,« projet contesté par tous ». 

Nathalie TRAVADON. 



Article issu de l'édition de Caen du mercredi 1 juillet 2015

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir